2012. február 6., hétfő

dr. TÓTH András, psychothérapeute


J’ai obtenu mon diplôme de médecine générale en 2001 à la Faculté de Médecine de l'Université Semmelweis à Budapest, et ma spécialité en psychiatrie en 2007.

En tant que stagiaire, j’ai eu l’occasion de travailler à l’Hôpital Budai MÁV (fermé ce jour) et à l'Hôpital Nyirő Gyula, 2ème Département de Psychiatrie et Département de Thérapie de Jeu Pathologique, fonctionnant à cette époque au sein du même service.

J’ai eu ma formation en hypnothérapie de Mme Kácsándi Elvira et dr. Daubner Béla et en psychothérapie dynamique à court terme au centre de formation TEPKI à Budapest.

Fondamentalement, je me considère comme un psychiatre d’orientation hypnothérapeutique, une maladie mentale se forme à mon avis rarement pour des raisons purement physiques ou biochimiques, c’est pour cela que, si possible, j’essaie trouver une solution fondamentale, c’est-à-dire de découvrir et traiter les raisons du désordre, détecter et résoudre les traumatismes qui se trouvent dans l'histoire de vie (le plus souvent dans l'enfance). Toutefois, il est indubitable, et cette vision apparaît de plus en plus dans la profession médicale et également dans la réflexion du public, que les processus physiques et mentales sont étroitement liés. Ainsi, les maladies physiques peuvent être accompagnées par des problèmes et des psychologiques, mais d’autre part, les problèmes psychologiques peuvent également mener à des symptômes corporels. Par conséquent, il y a souvent besoin d’un traitement combiné, et à cet égard, la psychothérapie, l'acupuncture et la kinésithérapie complètent idéalement les uns les autres.

Bien que j’ai essentiellement une attitude holistique, ceci n'exclut pas, bien sûr, la possibilité d’une pharmacothérapie appropriée utilisée pour les patients pour lesquels la psychothérapie n'est pas possible, ou chez lesquels la sévérité des symptômes nécessite un traitement adjuvant par de médicaments (soit parce que l’extrémité de symptômes rend difficile même la gestion la vie quotidienne, soit parce qu'ils entravent le travail psychothérapeutique). Même dans ces cas, j’essaie toujours limiter le traitement en terme de dosage et de durée, en respectant bien sûr les règles de la profession médicale.

En tant que psychothérapie, j’utilise la psychothérapie dynamique à court terme, la psychothérapie d’imagination catathymique (PIC) et l'hypnose, les deux derniers particulièrement adaptés pour les problèmes psychosomatiques.

Ma connaissance de la langue française et fondée à mes études au lycée, plus tard améliorée pendant un an passé en France en tant que stagiaire en médecine et une année récemment passée en France en tant que médecin spécialisé en psychiatrie.

Depuis 2007, je travaille dans mon cabinet tous les jours à Budapest 11e arrondissement, près de l’Hôpital Szent Imre (voir la page du cabinet à: orvostudakozo.hu ).